Une saine habitude

Après quelques mois d’âpres négociations, j’ai réussi à convaincre Thibault de prendre la plume et de faire un petit compte-rendu de son expérience au Japon, et plus précisément à l’Aïkikaï de Tokyo, et je l’en remercie beaucoup.
Cependant, n’étant pas parvenu à obtenir des illustrations, j’ai dû illustrer moi-même le texte proposé, avec plus ou moins de bonheur. Dans un style très « chibi ». Il me le pardonnera.

Cette journée commença la veille. La veille se termina vers 22h10. Il fallut se coucher tôt. Je devais me lever à l’aurore…

Se lever à l’aurore ? Au début, c’est difficile mais avec le temps, cela devient une habitude plaisante. Je me rends à pieds au dojo, quinze minutes sont nécessaires, je traverse plusieurs ruelles. C’est un trajet agréable. Il est même rassurant. Chaque matin, je croise le même groupe de grands-mères effectuant les mêmes exercices physiques. Chaque matin, je croise toujours à l’angle du parc ce chat… il réclame inlassablement ses croquettes. Il s’appelle Billy, enfin je crois.

J’arrive au dojo. Le rituel est le même. Je salue le responsable de l’accueil, le plus souvent un uchi-deshi (ou un ancien uchi-deshi), je dépose ma carte et m’incline devant le Doshu. Comme tous les matins, Moriteru Ueshiba est à l’accueil, une rangée derrière le comptoir. Parfois, il est en « tenue civile », le plus souvent il est déjà prêt pour le keiko. Il sirote un thé tout en lisant le journal du matin. Il guette les arrivées. Comme chaque matin, il me répond poliment. Lire la suite

Publié dans Aïkidô, Témoignage de pratiquant | Tagué , | Laisser un commentaire

Ushiro waza, un ensemble technique complet

Ce billet a déjà été publié dans Self & Dragon spécial aïkido n°1 .

Pour beaucoup de pratiquants, Ushiro waza fait partie des dimensions plutôt folkloriques de l’Aïkido : comment en effet ne pas émettre des doutes sur des techniques dont la mise en pratique paraît des plus artificielles ? Cependant, ces pratiques sont bien plus riches que la simple chorégraphie qu’elles semblent parfois être.

Lorsque l’on regarde certaines nomenclatures, les techniques d’Aïkido à mains nues se classent en plusieurs groupes : suwari waza, hanmi handachi waza, tachi waza et ushiro waza. La plus « simple » à comprendre pour un non-pratiquant ou un débutant est le principe du tachi waza : un « agresseur » attaquant de face ou de biais, un « défenseur », du un contre un. Il s’agit en gros de ce que l’on retrouve dans tous les arts martiaux et sports de combat connus du grand public, qu’ils soient olympiques ou non. Il trouve une extension, considérée plus ou moins naturelle, plus ou moins utile, plus ou moins historique (cf. Dragon spécial aïkido n°25), dans le travail à genoux et à genoux face à un partenaire debout, et bien sûr dans un travail à plusieurs. Ushiro waza semble toutefois assez singulier : il peut apparaître comme répondre a priori à une attaque venant de devant sur l’arrière, dans une démarche qui semble des plus artificielles. Au moins du point de vue d’un néophyte, surtout si l’Aïkido est abordé avec les présupposés des sports de combat en général et de la compétition sportive en particulier.

Lire la suite

Publié dans Aïkidô | Tagué | Laisser un commentaire

Retour en vrac sur une période de confinement

En France, un confinement de la population a été imposé du 16 mars au 11 mai 2020, en raison de la pandémie de COVID-19. Cette période s’est avérée tout à fait particulière – évidemment – à la fois pour la conduite des activités professionnelles, si tant est qu’elles aient pu se faire, que pour les activités de loisir. C’est dans se dernier cadre que se placent les arts martiaux pour l’extrême majorité d’entre nous, et je souhaitais discuter de ce moment si spécial que nous venons de traverser. En mêlant un peu de tout.

Lire la suite

Publié dans Généralités | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Démonstration : celles de (la) base

En cette période de confinement en France, la pratique des arts martiaux – même si elle reste possible à domicile, dans certaines dimensions – peut se nourrir de l’observation et de la réflexion. L’observation est rendue possible via les archives en ligne que constituent Youtube (on en parlait il y a peu) et consorts, archives qui comprennent souvent les démonstrations publiques d’un nombre incalculable d’écoles. La démonstration est – depuis longtemps – intégrée dans les mœurs comme outil de propagande, qu’elles soient orientales ou occidentales. Avec le duel (qui est beaucoup plus encadré qu’à une certaine époque). Lire la suite

Publié dans Généralités | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Youtube sensei et ses disciples

Lorsqu’on fréquente un cours d’arts martiaux, on essaie de suivre l’enseignement du professeur présent. En général. Et, parfois, en essayant d’éviter tout Grand Maître Chinois pouvant honorer le cours de son aura, ou le bourrin de service. Ce n’est pas toujours facile (de suivre ce cours, en tout cas), mais, bon an mal an, on peut y parvenir. Mais, entre deux exercices, entre deux études (ou même pendant), on peut parfois sentir le poids d’un regard, comme si quelqu’un observait votre pratique d’un œil impitoyable, mais sans jamais être là. Quelqu’un que, forcément, un de vos partenaires du jour ne manquera pas de vous faire remarquer : Youtube sensei.

Lire la suite

Publié dans Généralités | Tagué , , , | Laisser un commentaire