Le faible triomphe du fort

Point n’est coutume, mais pour une fois, je vais commencer le billet par une citation :

Parmi toutes les choses du monde, il n’en est point de plus molle et de plus faible que l’eau, et cependant, pour briser ce qui est dur et fort, rien ne peut l’emporter sur elle. Pour cela rien ne peut remplacer l’eau. Ce qui est faible triomphe de ce qui est fort ; ce qui est mou triomphe de ce qui est dur. Dans le monde, il n’y a personne qui ne connaisse (cette vérité), mais personne ne peut la mettre en pratique. C’est pourquoi le Saint dit : Celui qui supporte les opprobres du royaume devient chef du royaume. Celui qui supporte les calamités du royaume devient le roi de l’empire. Les paroles droites paraissent contraires (à la raison).

(Tao Te King, traduction de Stanislas Julien)

L’exégèse de ce texte (et du livre) n’est pas, mais alors pas du tout, l’objet de ce billet. Ce qui est intéressant, toutefois, est la métaphore utilisée : ce qui est faible peut battre ce qui est fort. Ça ne rappelle rien à personne ?

« Elle est ceinture verte et capable d’assommer un gorille »1

C’est le message publicitaire principal des arts martiaux, sports de combat et autres écoles de self-défense, après la Deuxième Guerre mondiale. Et c’est celui qui conduisit beaucoup de personnes à pousser la porte d’une salle pour commencer la pratique. Mais si même le Tao Te King affirme que ce n’est pas si facile que ça, c’est qu’on peut se poser la question de la justesse d’une telle affirmation.

Dans l’absolu, le faible qui triomphe du fort est une vision de l’esprit, quelque soit le contexte. Parce que la définition du fort (et du faible) reste fortement dépendante des apparences, dans un premier temps2. Disons, pour faire simple, que quelque soit la façon d’aborder cette notion fort/faible dans un contexte spécifique de confrontation, rituelle ou réelle, que le fort est un protagoniste disposant d’un avantage globalement incontestable sur l’autre : cela comprend nombre, la ruse, l’armement naturel ou artificiel, la force physique, l’endurance, etc. et la manière de l’exploiter. Pour assommer un gorille (180 kgs pour un mâle adulte), mieux vaut ne pas compter sur les simples « arguments » naturels de l’homme (ou de la femme). Et il est fort probable qu’une ceinture verte de jûdô n’y change pas grand chose. Mais les arts martiaux ne sont pas faits pour mettre un animal, fut-il plutôt pacifique en plus, hors de combat, mais pour résoudre un problème entre bipèdes. Cette solution dépend de la situation. Toujours. Qui n’est pas celle des films.

« Celui qui a maîtrisé l’art n’utilise pas le sabre et l’adversaire se tue lui-même »3

Pour tous ceux qui pratiquent (ou ont pratiqué) un art martial ou un sport de combat, être fort se traduit par un niveau technique « suffisant » pour pouvoir rentrer dans les canons de l’art. D’abord. Mais ce n’est pas suffisant : est-ce qu’une ceinture noire est forte ? Non ? Alors à partir de combien de dans ? Et dans quelle discipline ? Les questions sont nombreuses. En fait, il est impossible d’avoir une vision absolue. Être fort, c’est être capable de tirer avantage de ses capacités dans une situation précise : sur un ring ou un tatami pour l’entraînement ou la compétition, ou dans une situation réelle (je n’aime pas l’expression « la rue »). Et contrairement à ce que pensent beaucoup de gens, les situations ne sont pas si facilement transposables : les exemples ne manquent pas. Dans les arts martiaux, être « fort » me semble nécessiter au moins d’être techniquement au point (c’est déjà beaucoup), être vigilant (c’est difficile), être adaptable (plus dur qu’on ne le croit) et être confiant en soi (mais pas trop). Et provoquer sa chance, souvent en paraissant faible (comme prescrit entre autres par Sun Tzu).

Après, ça ne suffit pas. Évidemment.

 

Notes et références

1. In Je connais le judo et les techniques de la self-defense.
2. Des considérations de mécanique (entre autres) expliquent – pas de manière simple – les choses.
3. Yagyū Munenori.

Publicités

A propos G.

Pratiquant lambda.
Citation | Cet article, publié dans Généralités, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.