Vers une légalisation du MMA en France ?

Combattants sur le ring en MMA. Photo de Vladyslav Lohvin sous licence Creative Commons Attribution-Share Alike 4.0 International.

Je parle peu de MMA (mixed martial arts) sur ce blog. Parce que le sujet de la compétition sportive m’intéresse peu, par rapport à d’autres sujets « martiaux », et que le MMA est, de mon point de vue, essentiellement un produit de cette compétition. Cependant, la problématique de l’émergence (ou de la disparition) de disciplines martiales est bien plus intéressante pour moi, et les dernières nouvelles concernant le MMA en France en relèvent.

Le journal l’Équipe indique sur son site internet, en date du 28 mai 2019 : « Interrogée mardi à l’Assemblée, la ministre des Sports a annoncé que l’appel à manifestation d’intérêt auprès des fédérations de sport de combat serait officiellement lancé fin juin. Roxana Maracineanu a par ailleurs ouvert la porte à des compétitions professionnelles de MMA. » Cet appel à manifestations d’intérêt (AMI) permettra donc, en théorie, l’hébergement d’une discipline « nouvelle » au sein d’une fédération délégataire (comme stipulé dans l’article). Ce dernier point est important, puisqu’elle écarte de facto la création d’une fédération dédiée au MMA en France, indépendante des autres et, dans le même temps, ignore le problème des disciplines utilisées dans le MMA, réparties dans des fédérations distinctes dans le meilleur des cas. De mon point de vue, en tout cas.

Ce positionnement du gouvernement (reconnaître le MMA de manière officielle, et donc que la discipline ne déroge pas aux « valeurs » du sport) aura forcément un impact sur les fédérations « martiales » délégataires (ou agréées) françaises, qu’elles soient ou non intéressées par la discipline et d’éventuels débouchés professionnels (du point de vue étatique, même s’ils existent déjà). Il sera ainsi intéressant de suivre le positionnement des très puissantes FFJDA (sur les segments « grappling » et « clinch » du MMA) et FFKDA (sur le « clinch » et le « striking »), mais aussi d’autres fédérations plus petites ou spécifiques. Comme la FFJDA le craint (le craignait ?), il est fort possible que cette irruption d’un nouveau mode populaire de compétition en combat favorise l’émergence ou, a contrario, le recul de certaines disciplines martiales. La question se pose déjà sous d’autres cieux

Publicités

A propos G.

Pratiquant lambda.
Cet article, publié dans Généralités, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.