Quelques applications pour smartphone en cas d’urgence

Localisation de DAE par l’application Staying Alive (image tirée de la page de l’application sur Google store – tous droits réservés).

Comme on peut assez facilement s’en apercevoir quand on a quelques temps, la pratique des arts martiaux (parmi d’autres pratiques) sont génératrices de blessures et autres traumatismes, pouvant nécessiter l’application de premiers soins avant l’arrivée des secours. A cet effet, en France, le code du sport (article R322-4) impose, dans le cadre d’une pratique en structures (article R322-1), la possession d’une trousse de secours. Trousse de secours dans laquelle il est bon d’avoir une liste des numéros d’urgence (ou au moins connaître le 112, numéro « universel » européen).

Sur le forum Kwoon.org, un fil a été dédié à cette trousse de secours, il y a quelques temps. Il vient de rebondir, de manière assez pertinente (merci aux deux contributeurs l’ayant évoqué), sur un « satellite » de la question : les applications « santé-secours » pour téléphones mobiles. Comme une trousse de secours, elles ont une utilité au-delà de la simple pratique. Autant en profiter.

Je propose donc (en France, mais certaines applications sont internationalisées) :

    • Staying alive (androïdiphone) : autour principalement du défibrillateur (DAE : défibrillateur automatique externe) : localisation des appareils à proximité, signalisation des appareils pour une mise à jour de la base, rappel des gestes d’urgence, mode d’emploi.
    • Urgences (androïd) : sorte d’annuaire personnalisable des numéros d’urgence.
    • Urgences (iphone) : même principe que ci-dessus, mais pour iPhone et par un éditeur différent.
    • SOS Urgences (androïdiphone) : même principe, proposé par la société d’assurances Malakoff-Médéric.
    • Hôpitaux (androïdiphone) : recherche des hôpitaux (dont services d’urgences). Par la Fédération hospitalière de France.
    • Secours reflex (androïdiphone) : outils pour secourisme (un peu plus pointus que les précédents, destinés aux gens déjà formés).

Une dernière application, bien plus généraliste, mais pas moins intéressante et avec une dimension d’apprentissage et d’information hors urgence, est fournie par la Croix rouge française sur son site. Enfin, des sites comme Secourisme.net proposent des pages dédiées à ce type d’utilitaires.

Publicités

A propos G.

Pratiquant lambda.
Cet article, publié dans Santé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s