Débutants et stages (d’aïkidô)

Calligraphie, "Shoshin", l'esprit du débutant.

Calligraphie, « Shoshin », l’esprit du débutant. Source non déterminée.

Même si mon premier stage d’aïkidô ne fut pas un stage estampillé « débutants », je garde un très bon souvenir du premier avec cette étiquette que j’ai effectué. Parce que sous l’amicale pression de mon président de club de l’époque, j’avais enfin décidé de sortir hors des murs du dôjô, afin de pratique sous la direction d’un technicien que je ne connaissais pas, Arnaud Waltz.

Plusieurs points m’avaient marqués, surtout avec un point de vue rétrospectif : l’importante adaptation pédagogique d’Arnaud Waltz à un public (très) novice et varié, la présence d’un nombre non négligeable de gradés (premiers kyû et au-dessus, identifiés assez facilement par le port du hakama) et beaucoup d’entourages « clubs », comme pour mon cas personnel. Je suis retourné assez souvent à ce type de stages, qu’ils soient assurés par Arnaud Waltz ou d’autres. Ces stages mettent de facto en avant plusieurs choses intéressantes :

Pour beaucoup de pratiquants, il s’agira en plus du premier stage, l’occasion de confronter sa pratiquante naissante à d’autres (non) compréhensions. Avec un peu d’auto-dérision, des présentations d’autres pratiquants, de quoi passer un excellent moment.

A noter, en région parisienne, le stage débutants FFAAA, animé cette année par Fabrice Croizé.

Publicités

A propos G.

Pratiquant lambda.
Cet article, publié dans Aïkidô, Annonce, Généralités, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Débutants et stages (d’aïkidô)

  1. Pierre dit :

    Merci pour cet article sympa ! Ne pas oublier qu’il y a aussi des kohai qui viennent à ces stages et que plus il y en a, moins on se sent seuls et perdus au milieu de tous ces hakamas 🙂 Heureusement nous étions quelques uns ce week end pour le stage de B.Palmier et P.Benezi !

    • G. dit :

      Bien entendu, qu’il y en a, et heureusement ! Comment progresser, sinon ? 😉 C’est important de pouvoir se rendre compte que même pour 6e kyu, un stage peut apporter quelque chose. Les « hakamas » doivent se souvenir que eux aussi, ils ont été débutants, et ne pas rester entre eux.
      Je mets ce type de stages en exergue car, comme je l’ai écrit, je garde un bon souvenir de l’ambiance qui s’en dégage, tant des techniciens menant l’enseignement que de la grande majorité des participants. Je ne peux que t’engager à venir au prochain, si tu es disponible !
      Pour la stage Palmier-Bénézi, je n’ai malheureusement pas pu m’y rendre… C’est bien dommage, et les quelques petits échos que j’en ai eu me font le regretter.
      A bientôt !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s