Les rappels de la rentrée sur la pratique et les choix martiaux

Des vacances à la rentrée...

Des vacances à la rentrée…

La fin de la période estivale approche à grands pas, et les périodes d’inscriptions dans les associations aussi. C’est également le moment de se rafraîchir la mémoire, si nécessaire, avec quelques considérations utiles :

On n’oubliera pas, si nécessaire, l’indispensable cours d’essai, qui permettra de se faire une petite idée sur la suite.

Bonne rentrée !

Publicités

A propos G.

Pratiquant lambda.
Cet article, publié dans Généralités, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Les rappels de la rentrée sur la pratique et les choix martiaux

  1. ndelalondre dit :

    Toujours bon de rappeler le petit check’up de rentrée. Et de ne pas se laisser porter par les modes (Karaté, puis Krav Maga, puis MMA, etc…) plutôt que de ressentir lors d’un cours à l’essai ce qui nous attire le plus. Un ami karatéka, qui aura surement 5-6 inscriptions en plus maximum cette année, m’a dit qu’un collègue du krav maga (mmm, issu du karaté) avait déjà 80 inscriptions pour sa nouvelle section… Peut-être qu’à l’occasion je devrais écrire un article de rentrée sur les pratiques marketées pour attirer le néophyte, vers finalement quelque chose éloigné des arts martiaux (entre sport de combat et self défense marketée…).

    • G. dit :

      Ne me pique pas mes idées ;).
      Blague à part, le phénomène du « business martial » (dans le plus mauvais sens du terme) avec pratiques de vente (tu parles de marketing, je crois que c’est exactement le bon terme) n’est pas une nouveauté, mais j’ai l’impression que ça devient de plus en plus agressif, avec en plus un retour pour adapter l’offre à une supposée demande. Si tu écris un billet sur le sujet, j’en serai lecteur attentif, tu peux en être certain.

      • ndelalondre dit :

        Ce n’est pas l’envie qui me manque, mais que veux-tu, j’ai souvent l’impression d’un grand coup d’épée (ou de katana) dans l’eau. On écrit, on écrit, sur ce miroir aux alouettes de l’efficacité rapide et facile bien marketée, et on tombe tout autant à côté car le lecteur n’a pas le contexte nécessaire. Un peu comme le mot traditionnel qui peut désigner le dojo de Jean-Pierre, soke de sa synthèse-jutsu créé il y a 10 ans, ou du karaté créé au siècle dernier, ou une koryu d’il y a un siècle et demi ou encore d’une autre datant de 1447. Bref, autant il y a profusion de méthodes de tous âges et tout but, autant je trouve le nouvel arrivant réduit à une triptyque Krag maga, MMA, self-defense (et souvent pas la mieux réfléchie) en ce moment. Le sujet hypothétique que l’on évoque devrait plutôt s’orienter (sans vouloir y répondre) à quel est le phantasme du débutant en 2014 ? (Un sujet connexe qui me semble plus intéressant est comment est perçu le Budo environ un peu plus d’un siècle avant l’introduction – formelle – des premiers ?)

        • G. dit :

          Les deux sujets que tu évoques à la fin sont on ne peut plus pertinents, c’est évident.
          Ceci étant, le marketing martial ne se développe pas uniquement dans la direction « SD-Krav-MMA » (ce qui est déjà dommage), mais également dans la body-discipline (body-karaté, body-taekwondo, yoseikan-training, body-combat, etc.). Je ne suis pas certain que, malgré le but affiché par certains, il s’agisse réellement d’une introduction « douce » à une discipline… Ni que la discipline en question y gagne réellement, même en terme de préparation physique.

          • ndelalondre dit :

            ;-). Ne m’en parle pas, je n’ai pas osé aborder le cas des « body-karaté » (voire body-boxe) pour concurrencer le « Moving », avec des mouvements guère de meilleur aloi anatomiquement (vu que le but c’est le santé-fitness, à moins que certains se soient fourvoyés en self-defense ou arts martiaux).
            Autant les arts martiaux à l’époque Edo et postérieur ont créé leurs descendants au niveau budo (ne pas oublier que l’on parle aussi de koryu budo), autant j’ai l’impression de deux branches hésitant entre le sportivo-self-defense et le santé-sportivo-fitness. Ce qui m’amène à un point évoqué, quel est le message (perçu) de nos jours du budo, quel impact sur la société ? (d’autres diront : le budo est-il mort ?)
            Mmmm pas mal de sujet qui gagneraient à répondre de manière anthropologique…

            Toujours est-il qu’avec la rentrée on ne peut répéter que : essayer ! Préférez l’endroit où vous vous y sentez bien (sinon vous ne persévérez pas)… Et ne soyez pas surpris si vos motivations évoluent avec le temps ;-).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s