Choisir sa pratique, choisir son cours

Jûdô : uki otoshi.

Jûdô : uki otoshi. Le jûdô, un choix très accessible.

Si les vacances d’été commencent, c’est que la rentrée scolaire approche. Et comme les activités physiques (dont relèvent les arts martiaux et sports de combats, voire les méthodes estampillées self-défense, forcément) ont très souvent un calendrier calqué sur le temps scolaire, le début de saison approche. Et pour beaucoup de gens, c’est soit l’occasion de « se mettre » à une discipline martiale (ou de choisir quelque chose pour son ou ses enfants), ou d’aller vers un nouveau groupe. Oui, mais comment ?

La discipline ?

Le choix de la discipline est toujours un moment difficile (quand on n’a pas pratiqué de disciplines martiales auparavant). Et souvent, ce choix est guidé par plusieurs facteurs, comme l’exposition, l’âge, l’image de la discipline en question, l’interlocuteur à qui l’on demande des renseignements, la population affichée et/ou visible, l’aspect culturel affiché, le fait que l’on connaisse ou non des pratiquants, coût, etc.

Avez-vous pensé à pratiquer la lutte ? Photo dans le domaine public.

Partent, à l’évidence, avec une longueur d’avance : toutes les disciplines fédéralisées sportives comme le jûdô. Oui mais le jûdô, ce n’est pas forcément l’idéal de toutes et tous. Le fait de répondre à plusieurs des questions « personnelles » soulevées ci-dessus peut permettre de mieux cibler la discipline à pratiquer ainsi que le groupe de pratique.

Avec deux idées, peut-être, à garder en tête : ne pas s’entêter vers une discipline en particulier, ne pas se fermer aux autres disciplines. Des passions sont nées parce que le cours visé n’était pas accessible et que l’on s’est retrouvé ailleurs, que cela soit dans le domaine des arts martiaux ou autres.

Mes conseils (à prendre pour ceux qu’ils sont, même s’ils sont basés sur ma petite expérience), en n’hésitant jamais à poser des questions, surtout au professeur :

  • (se) demander si la pratique n’est pas contre-indiquée ou au-delà de ses possibilités physiques. Parfois, une visite chez un médecin pourra vous apprendre qu’une pratique vous est interdie (exemple : myopie et boxe anglaise). Parfois, on pourra vous apprendre qu’elle est possible (exemple : jûdô et déficience visuelle).
  • (se) demander si la pratique est sérieuse en elle-même. Difficile pour un néophyte total, certes. Mais certains indices peuvent mettre la puce à l’oreille : un grand maître fondateur de 20 ans, une discipline que toutes les Forces spéciales du monde pratiquent surtout le GIGN et la police municipale de Trifouilly-les-Palombes ou carrément ultime, l’affirmation que (tous) les « autres », c’est forcément minable. J’aime bien aussi la version du maître caché. Chacun n’étant pas forcément incompatible avec les autres.
  • (se) demander quelle évolution permet la discipline : durée de pratique, impact physique (traumatismes courants), etc.
  • (se) demander quels sont les coûts engendrés (tenue, en premier lieu).

Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive.

Le groupe ?

Le kendô, une pratique japonaise. Photo dans le domaine public (site « photos-gratuites.org »).

Choisir une discipline, c’est déjà beaucoup. Seulement, ce n’est que la première moitié du chemin, l’autre étant de trouver un cours adapté à ses envies. Supposons donc que le choix soit fait quant à la discipline, reste à savoir dans quel groupe. Ainsi, on peut aussi poser certaines questions, dont les suivantes :

  • dans quelle structure s’inscrit le groupe (fédération agrée, groupe « indépendant ») ? Ne serait-ce que pour les assurances, mais aussi l’ouverture vers les autres…
  • quelle est la fréquentation du ou des cours (âges, en particulier) ?
  • quels sont les objectifs des cours (compétition, bien-être, défense personnelle) ?
  • quels sont les tarifs, ce que couvre l’adhésion et si ce tarif est justifié (le rapport qualité/prix, en gros) ?
  • quelle est la vision de la discipline mise en pratique dans le groupe ? Elle peut être radicalement différente d’un groupe à l’autre pour une même étiquette… Et parfois, augurer d’une adhésion ou d’une incompatibilité.

En plus de tout ça, se renseigner sur l’ambiance au sein du groupe ne peut pas faire de mal non plus. Le meilleur moyen est sans doute de vivre de l’intérieur, en demandant s’il est possible de participer à un cours d’essai (même si le premier ou le deuxième cours d’une saison ne donne pas forcément le ton global : l’euphorie du début ?).

Se renseigner autrement ?

Obtenir des renseignements, à l’heure d’internet, est plus facile qu’auparavant : il est ainsi facile de se renseigner sur le site des mairies (par exemple) sur la présence de telle ou telle discipline au sein d’une commune donnée. Un moteur de recherche permettra également d’identifier les sites d’associations dans les disciplines visées, et ce sans oublier aussi les sites des fédérations disposant souvent d’une rubrique de type « pratiquer près de chez vous ». Voire parfois d’en identifier d’autres… Quoi qu’il en soit, quelques unes des questions évoquées ci-dessus peuvent souvent trouver leurs réponses sur les sites des associations concernées.

Il ne faut pas oublier également les fora sur les pratiques visées, même si de gros bémols sont à émettre. En effet, chaque forum est spécifique, et il se peut que le « niveau » auquel il se place, surtout si on est un débutant total, peut dépayser voire rebuter. Mais en général, une fois l’étape de présentation passée, les « anciens » sont souvent serviables quand il s’agit de renseigner sur tel ou tel aspect… avec souvent des digressions sur des points spécifiques à propos desquels le novice sera totalement perdu. A prendre souvent avec précaution dans ce cadre précis. Enfin, il est préférable d’éviter les sous-rubriques de fora non spécifiques, qui au minimum s’en tiendront à des trivialités, voire digresseront vers des considérations totalement erronées.

Publicités

A propos G.

Pratiquant lambda.
Cet article, publié dans Généralités, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s